Le projet de parcours cyclo-pédestre transfrontalier

cyclopedestre

La CCAL a souhaité porter un projet de parcours intercommunal et transfrontalier cyclo-pédestre. Pour ce faire, la Communauté de Communes a procédé, dans un premier temps, avec le concours de l’AGAPE et du CAUE de Meurthe-et-Moselle, au repérage des sentiers existants et non existants afin de dessiner et cartographier précisément les tracés envisagés.

Suite au travail réalisé par le CAUE de Meurthe-et-Moselle, le Conseil Communautaire a décidé de lancer une consultation pour la réalisation d’une étude d’aménagement d’un parcours cyclo-pédestre transfrontalier dans les vallées de la Chiers, de la Moulaine et de la Côte Rouge, ainsi que la réalisation de la première tranche de travaux relative à la requalification des chemins existants.

Le secteur d’étude sera donc le suivant :

  • Vallée de Chiers : de Ugny jusqu’à Longlaville (via Réhon et Longwy),
  • Vallée de la Moulaine : de Longwy à Moulaine (via Herserange),
  • Vallée de la Côte Rouge : de Herserange à Hussigny-Godbrange (via Saulnes).

La globalité des linéaires de chemins repérés, existants et à créer, totalise près de 37 kilomètres :

  • 7 500 mètres de liaisons existantes (passages en villes ou sur routes existantes peu fréquentées),
  • 20 300 mètres de chemins existants à requalifier,
  • 9 000 mètres de chemins à créer.

Cette opération s’inscrit dans une démarche globale d’aménagement du territoire intercommunal de l’agglomération de Longwy, parallèlement à des projets en cours de réflexion : agenda 21, Parc Naturel Régional et Transfrontalier, Plan Paysage, requalification des friches industrielles de fonds de vallée, renaturation de la Chiers dans le centre-ville de Longwy…

A travers cette opération, les souhaits de la CCAL sont multiples, s’agissant de répondre aux attentes de la population la plus large, à différentes échelles, en privilégiant les tracés de chemins de fonds de vallées, au fil de l’eau :

  • Séquences de promenades (mobilité douce) pour les populations locales, en liaisons avec les espaces publics existants (places, parcs, espaces de jeux…) et en liaison avec les réseaux de transports en commun (ligne de bus, gare…),
  • Parcours de randonnée, en lien avec les chemins existants, avec mise en évidence des centres d’intérêts environnants (patrimoine, points touristiques…),
  • Parcours sportifs, en lien avec les infrastructures et équipements sportifs existants,
  • Liaisons douces entre les différentes agglomérations de chaque fond de vallée et vers le Luxembourg et la Belgique.

Le plan de phasage montre que les chemins à créer se concentrent dans les zones urbaines (8 200 mètres de chemins à créer sur 9000 au total), là où se concentrent également les contraintes à lever (importance du foncier privé, friches industrielles à reconvertir, projet de renaturation de la Chiers à réaliser dans le centre de Longwy…).

Autour de ces zones urbaines, on trouve essentiellement des chemins existants à requalifier (16 800 mètres sur 20 300 au total), généralement en milieu naturel, sur des emprises foncières publiques.

En conséquence, la CCAL projette d’aménager en priorité les chemins existants situés en périphérie (phase 1).

cyclopedestre2

Cliquez sur la carte pour zoomer

Néanmoins, elle souhaite qu’un diagnostic soit réalisé sur les zones urbaines, ce qui permettra de préparer la réalisation des travaux en milieu urbain dans un second temps.

Les résultats devant être connus en début d’année 2014, les travaux relatifs à la première phase devraient pouvoir commencer au deuxième semestre 2014.

 

L’étude d’aménagement devrait être financée de la manière suivante :

  • Etat :                        20%,
  • Europe :                   34%,
  • Département :          26%,
  • CCAL :                      20%.